L’INTERACTION ENTRE LA CULTURE ET LA LANGUE (Gisselle Bolivar)

24.06.2009 12:58

 

Tout change, hier comme étudiants de langues étrangères on jugeait la manière comme nos professeurs nous enseigniez, mais aujourd’hui le panorama est différent, maintenant nous sommes les professeurs, lesquels serons jugés avec nos élèves avec l’avenir. Il est un compromis avec notre profession et avec notre vocation comme professeurs qui enseignent une autre langue différent à la maternelle. En parlant de quoi est que doit faire la relation entre la culture maternelle et la étrangère, il est possible prendre caractéristiques de les deux pour apprendre ou enseigner la langue si le but et mettre en pratique ce qu’on enseigne.

 

La première chose que on doit tenir en compte il est que un des finalités de la communication et l’objectif culturel donc on doit savoir la réalité parce que avec l’ignorance les connaissances « risquerait de tourner dangereusement á vide ». Cet á dire que on peut avoir le maniement de la langue mais si on ne sait pas la langue en contexte il est possible ne comprendre par exemple une plaisanterie á cause que tout est implicite en la culture.

 

Comme professeur le contexte, la quotidienneté, les relations personnelles, les valeurs, les attitudes, les conventions sociaux et la conduite peut faire une forme de suffisant importance a l’heure de l’apprentissage puisque la connaissance de la société et la culture de la communauté de la propre langue ou de laquelle qui est objectif d’apprentissage, á différence des autres aspects il est possible que l’étudiant a l’expérience préalable ou qui ait une information dénaturé. Alors, les professeurs ont la tache d’utiliser avec sagesse et pertinence n’importe quel situation ou circonstance de la culture.

 

An parlant des modèles de compétences langagière Bachman dit qui est composée d’un certain nombre d’habilités spécifiques interreliées ainsi que d’une habilité général ou d’une série de stratégie ou procédures générales. Au modèle descriptif formulé par Canale et Swain (1980a) avec les idées des autres comme Chomsky, Hymes, Halliday, Wilkins, Munby, Johnson, Morrow, Widdowson, Carroll et Moirand, ils proposent que la communication entre ses caractéristiques on trouve que la communication est une forme d’interaction sociale, elle se produit dans des contextes discursives discursifs et socioculturels, elle est jugée réussie ou non á partir d’une performance réelle, elle est basée sur l’interaction. Il est précisément en ce modèle qui ils établissent la compétence sociolinguistique ou ils laissent très claire que la personne a le domaine sociolinguistique et qui peut produire et comprendre dans différentes contextes et facteurs aussi comme les rôles des participants, le statut social, l’humeur, les éléments du environnement.

 

Dans autre côté, le gouvernement Colombien a implémenté comme obligatoire l’enseignement  d’une langue étrangère selon les linéaments du curriculum il dit que l’étudiant en ses premiers années comme apprenti a déjà quelques compétences en sa propre langue et que l’interaction avec l’autre langue soit pour faire la relation de connaissances pour comprendre et interpréter les opinions et comportements linguistiques et social de les cultures ou la langue est parlé.

 

Pour conclure, on ne doit pas oublier comme étudiant ou professeur que á travers de la culture on peut apprendre et enseigner mieux la langue parce que grâce á  les événements de l’actualité est plus facile la compression de la langue et il est significative ce que l’étudiant apprend puisque il va trouver la vrai relation entre la langue ce qu’il va vivre dans sa propre vie et ce qui apprend dans la salle de classes.

 

 

 

Gisselle Bolívar Páez

 

BIBLIOGRAPHIE

 

 

1.      Denis GIRARD. Enseigner les langues : méthodes et pratiques. Place de la communication, autonomie de l’élève et de rôle de l’enseignant dans l’enseignement des langues, pp. 56.

2.      MARCO REFERENCIA EUROPEO. « Las competencias del usuario o alumno », 2001. http://www.cervantes.es/obref/marco/cap_05.htm. CONSEJO DE EUROPA/INSTITUTO CERVANTES. pp.2

3.      Denis LUSSIER of Carolyne E.TURNER. Le point …L’evaluation en didactique de langues. Anjou (Quebec) CEC,1995. 260p. pp.86-88.

4.      MEN, Lineamientos curriculares-idiomas extranjeros. cvc/1665/articles-89869_archivos.

 

© 2009 Todos los derechos reservados.

Haz tu página web gratisWebnode